Tout le monde a maintenant un accès casi-illimité à internet, et il est devenu presque impossible pour les parents de savoir ce que font leurs enfants sur les réseaux.

Les différentes applications de contrôle parental et de surveillance de smartphone à distance offrent la possibilité aux parents d’avoir un aperçu de ce que font leurs enfants sur la toile, de voir avec qui ils discutent, les images qu’ils échangent… Cette information est aujourd’hui essentielle afin de pouvoir guider les plus jeunes dans un monde en perpétuelle évolution, ainsi que pour les protéger de dangers dont ils ne peuvent être conscients.

S’il existe encore quelques réfractaires qui sourient en disant que de toute façon ça n’arrive qu’aux autres, la réalité montre que le risque est bien réel et qu’il peut toucher n’importe qui, indépendamment de l’éducation, du niveau social, du sexe ou de l’âge. Les exemples sont malheureusement nombreux.

Les géants de l’information et du divertissement s’y sont d’ailleurs intéressés, et des entreprises comme Chrome, YouTube et Netflix utilisent ces logiciels de surveillance. Mais ce ne sont pas seulement les grandes entreprises qui s’y mettent, plusieurs études récentes montrent que l’utilisation des applications de contrôle parental ne sont pas l’avenir, mais bel et bien le présent.

Si certains spécialistes estiment que le marché de ces nouvelles applications de contrôle dépassera probablement les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires d’ici 2023, c’est bien que celui-ci a explosé ces dernières années.

Dans la suite de cet article nous allons voir quels sont les dangers qui guettent vos enfants, et comment vous pouvez les protéger. Nous aborderons aussi les éventuels problèmes moraux, et légaux, que soulèvent de telles applications, et étudierons les solutions disponibles.

Si la sécurité de vos enfants sur internet vous intéresse, prenez quelques minutes pour lire les lignes qui suivent.

APPLICATION-CONTRÔLE-PARENTAL

Quels sont les dangers d’un smartphone pour mes enfants?

Le smartphone n’est évidemment pas un danger en soi pour vos enfants, c’est au contraire un outil de communication incroyable, qui permet d’accéder à d’immenses quantités d’information.

Et c’est malheureusement le premier danger d’un smartphone connecté à internet: un accès illimité et incontrôlé à tout type d’information. Il est aussi simple de trouver la biographie d’un auteur, que de connaître la couleur des sous-vêtements d’une starlette à la mode, et les enfants n’ont personne pour les guider dans cet océan de sites et de blogs en tous genres.

On entend souvent dire que les enfants d’aujourd’hui sont exposés de plus en plus jeune à la pornographie et à la violence, et c’est un fait. Il est impossible de nier que ce sont des sujets omniprésents sur la toile, et ceux qui y passent un certain temps ne peuvent éviter d’y être confrontés.

Certains parents ont baissé les bras, considérant que «c’est comme ça aujourd’hui», que «de toute façon, il n’y a rien à faire», ou bien que «tous les autres font la même chose».

Mais posez vous la question: souhaitez-vous que votre fille de 12ans apprenne ce qu’est un gangbang? Ou que votre garçon de 15 ans apprennent comment tirer avec une mitraillette?

L’accès incontrôlé à toutes sortes d’informations n’est pas le seul danger pour nos enfants.

Nous avons tous entendu parler des cyber-prédateurs et des cyber-bullys, ou cyber-intimidateurs: ces personnes mal intentionnées peuvent causer de graves problèmes psychologiques et physiques qui risquent de marquer à vie un enfant. Dans un monde idéal, votre enfant en discuterait avec vous dès qu’il se sent menacé, ou que certaines personnes lui rendent la vie difficile.

Mais nous savons tous que la réalité est bien différente, et que peu d’enfants victimes de ces attaques en parlent à leurs proches, choisissant de souffrir en silence.

Est-ce vraiment devenu une fatalité? N’y a-t-il rien à faire pour protéger nos enfants des personnes dangereuses qui hantent la toile?

La liste des dangers ne s’arrête malheureusement pas là.

Les défis qui apparaissent sur le net sont le plus souvent amusants et innocents, après tout il n’y a pas grand risque à se verser un seau de glace sur le corps. Au pire on prend un coup de froid, mais on est sur pied au bout de quelques jours, il n’y a pas mort d’homme! Et pourtant…

En 2016, un jeune garçon de 11 ans trouvait la mort suite à l’un de ces défis que l’on trouve sur les réseaux sociaux. Le but du défi? S’auto-étrangler jusqu’à s’évanouir.

Malheureusement, ce n’est ni le premier ni le dernier à connaitre une telle fin. Et de tels défis, mettant en danger la vie de ceux qui s’y essaient, sont légion sur les différents réseaux sociaux. Comment s’assurer que nos enfants n’y succombent pas?

Un autre risque de l’utilisation incontrôlée de smartphone par un enfant a des conséquences heureusement bien moins graves, mais il est bien plus pernicieux car, sous forme de jeu, il risque de causer bien des problèmes financiers. Nous parlons évidemment des jeux en ligne.

Ce sont des jeux innocents et le plus souvent intéressants, mais ce sont aussi des produits vendus par des entreprises qui profitent de l’innocence des enfants et de leur envie d’aller plus loin dans le jeu. Il est si facile d’acheter une nouvelle option pour rendre son personnage plus puissant et ainsi accéder plus rapidement au niveau suivant… Quel enfant peut résister à la tentation?

Pas cet adolescent anglais qui, en l’espace de deux semaines, a dépensé plus de 5.000 euros sur l’un de ces jeux en 2019, ni ce jeune Belge accro au jeu Game of War qui en 2014 réussit à charger plus de 37.000 euros sur la carte de crédit de sa mère en moins de deux mois.

dangers-smartphone-enfants

Comment puis-je protéger mes enfants sur internet?

Cela ne sert à rien de se voiler la face, tous ces risques ne sont pas nouveaux: les films interdits aux mineurs existent depuis des lustres, il y a toujours eu des personnes malintentionnées, les défis stupides entre enfants ont toujours existé, et quel enfant de notre génération n’a pas dépensé tout son argent de poche en vignette Panini en espérant avoir exactement celle qu’il désirait tant?

Ce qui est nouveau, c’est que les enfants sont maintenant laissés seuls face à ces dangers.

Si nous avions besoin de l’accord de nos parents pour aller voir un film interdit aux plus jeunes, et que l’entrée du cinéma était gardée par un adulte, ce n’est plus le cas.

Si nos professeurs et les parents des autres enfants pouvaient voir ce monsieur étrange qui nous offrait des bonbons à la sortie de l’école, aujourd’hui personne ne voit le prédateur qui rode sur les forums.

Si nous nous amusions à celui qui arrête son vélo le plus proche possible du bord du ravin, rapidement un adulte se rendait compte de nos petits jeux et y mettait fin, mais personne ne surveille les défis des réseaux sociaux.

Si nous dépensions notre argent de poche en bonbons, le marchand ne nous faisait pas crédit et nous devions attendre le mois suivant, alors qu’aujourd’hui ce n’est qu’en recevant la facture de l’opérateur téléphonique que les sommes dépensées apparaissent.

Quel est le point commun à tous ces exemples? L’absence de supervision d’un adulte.

Non, les enfants d’aujourd’hui ne sont pas plus irresponsable que nous l’étions nous-même, mais ils sont livrés à eux même, sans personne pour les guider.

Et c’est là que les logiciels espions interviennent: ils redonnent aux parents la possibilité de superviser les activités et fréquentations de leurs enfants.

Tout serait plus facile si vous pouviez savoir quels sites visite votre fils, avec qui votre fille passe ses soirées à discuter, ou bien où se trouve votre petit dernier qui n’est pas encore rentré de l’école, vous ne croyez pas?

Les différentes applications de contrôle parental offrent cette possibilité aux parents qui le souhaitent, et leurs donnent l’opportunité de pouvoir à nouveau superviser et guider leurs enfants afin de les protéger, et leur apprendre à se protéger, des différents pièges auxquels ils peuvent être confrontés.

Est-ce que c’est acceptable d’espionner son enfant?

C’est la question qui hante de nombreux parents, et le motif qui empêche beaucoup de se décider à utiliser l’un des différents logiciels espions. C’est vrai que c’est négatif, cette idée d’espionner: personne ne veut empiéter sur la liberté de ses enfants.

Alors faisons ensemble un effort de sémantique, et utilisons les mots «contrôler» ou «surveiller» à la place. Après tout, ce n’est pas pour rien que ces logiciels s’appellent le plus souvent application de contrôle parental ou logiciel de surveillance à distance.

Et tout d’un coup, la question ne se pose plus: bien entendu que c’est acceptable de surveiller son enfant! C’est même notre devoir en tant que parents de contrôler ses activités et fréquentations afin de le protéger.

Est-ce que cela vous ferait plaisir que votre enfant soit laissé sans surveillance lors d’une sortie scolaire, libre de faire tout ce qu’il veut, à la merci de n’importe qui? Bien sûr que non. Et pourtant c’est ce qu’il se passe à chaque fois qu’il utilise son smartphone: votre enfant est laissé seul dans le monde en ligne, à la merci de tous les dangers.

Ces applications de contrôle parental vous donnent accès à toutes les informations sur le smartphone de votre enfant (nous y reviendrons par la suite), et c’est ensuite à vous de décider ce que vous en faites. Vous n’êtes pas obligés de lire les messages que votre fille de 17 ans échange avec son petit copain, mais peut être que vous souhaiterez discuter avec elle des photos osées qu’elle échange.

Les applications de surveillance de smartphone à distance ne vous expliquent pas comment vous devez éduquer votre enfant, ceci reste votre choix, elles se content de vous donner les moyens de le faire.

protéger-enfants-internet

Comment font les autres parents?

Il existe encore et toujours un certain tabou au sujet de ces logiciels espions, et beaucoup n’aiment pas admettre en public qu’ils les utilisent, ou qu’ils songent à les utiliser, ou qu’ils aimeraient les utiliser.

La réalité est pourtant bien différente. Comme nous l’avons vu dans l’introduction, les plus grandes entreprises utilisent ces applications de contrôle parental, et c’est un marché en plein boom. Vous ne trouvez pas amusant que les ventes de telles logiciels soient florissantes, alors que les parents ne l’utilisent pas?

Il faut se rendre à l’évidence: bien évidemment que les autres parents utilisent ces logiciels de surveillance! Et s’ils ne l’utilisent pas, ils s’y intéressent, se renseignent, hésitent à franchir le pas… tout comme vous.

Pourquoi se mentir? Le développement extrêmement rapide des nouvelles technologies a placé les parents d’aujourd’hui devant un choix bien difficile: abandonner ses enfants seuls dans la jungle d’internet, ou avoir recours à une application de contrôle parental afin de pouvoir les protéger.

Si les parents d’Hansel et Gretel n’auraient surement aucun problème à les laisser se débrouiller seuls face à la sorcière vivant dans sa maison de bonbons virtuels, ce n’est pas le cas de la grande majorité des parents, qui souhaitent ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants.

La bonne nouvelle? L’utilisation de ces logiciels de surveillance de smartphone à distance est de moins en moins tabou, et de plus en plus de parents en parlent entre eux. Certains se sentent même fiers d’avoir franchi le pas, et de mettre la priorité sur le bien-être de leurs enfants plutôt que l’opinion des autres.

Quelles sont les solutions à ma disposition?

Il existe de nombreux acteurs sur le marché des logiciels de surveillance et contrôle sur internet orientés spécifiquement pour les parents désireux de protéger leurs enfants, mais ce secteur est surtout dominé par trois entreprises: l’américain Net Nanny, l’espagnol Qustodio, et l’anglais mSpy.

MSpy a été créé en 2010 à la suite de plusieurs cas de harcèlement en ligne et permet d’accéder au contenu et à la position du smartphone surveillé.

Qustodio date de 2012 et permet aux parents d’avoir accès aux différentes activités de leurs enfants sur le réseau internet.

Net Nanny est la doyenne de ces applications, datant de 1995, met à commencer en tant que logiciel de filtrage avant de se tourner vers le contrôle parental.

Concrètement, que peut faire un logiciel espion?

Tous les logiciels de contrôle parental utilisent le même principe et donnent accès à certaines données du smartphone de votre enfant mais les fonctionnalités diffèrent. Nous allons ici voir les possibilités offertes par mSpy, qui est probablement l’un des plus complets.

Gestion des appels

Vous pouvez consulter le journal d’appel et vérifier les numéros, l’heure mais aussi la durée des appels. Vous avez aussi la possibilité de bloquer certains numéros si vous le désirez.

Surveillance des messages

Cette application vous donne accès à tous les messages, aussi bien envoyés que reçus. Vous pouvez bien évidemment voir les SMS, mais aussi ceux envoyés à travers différentes applications: WhatsApp, Snapchat, Messenger Facebook, iMessage, Skype, Telegram, Hangouts, Tinder, Line, Viber, Kik, et Instagram.

De même, vous pouvez avoir accès aux mails envoyés et reçus sur le smartphone.

Position GPS

Vous pouvez à tout moment savoir ou se trouve votre enfant grâce à la localisation GPS, mais vous pouvez aussi définir des zones de sécurité et recevoir un message d’alerte lorsque votre enfant en sort.

Ainsi, si votre enfant est censé être au collège de 8h à 18h, vous pouvez définir un rayon de 100m autour du collège, et recevoir une notification si celui sort de cette zone plus tôt que prévu.

Concrètement-faire-logiciel-espion

Application

mSpy vous permet de savoir non seulement quelles applications sont installées sur le smartphone de vos enfants, mais aussi leur fréquence et leur durée d’utilisation. Votre fils dit ne pas passer plus de vingt minutes par jour sur Facebook? Vous pourrez savoir si cela est vrai.

Vous avez aussi la possibilité de bloquer à distance l’utilisation d’une application.

Multimédia

Vous avez la possibilité de voir toutes les photos et vidéos prises, envoyées ou reçues par votre enfant, vous permettant ainsi de le prévenir des dangers des sextos, mais aussi de le protéger d’éventuelles tentatives de chantages ainsi que du harcèlement.

Internet

Cette application vous donne accès à l’historique de navigation de votre enfant, ainsi qu’à ses sites web favoris, vous permettant ainsi d’anticiper d’éventuels problèmes liés à des recherches inappropriées.

Vous avez aussi la possibilité de bloquer à distance l’accès à une page web.

Par ailleurs, vous pouvez aussi voir les points d’accès Wi-Fi auxquels le téléphone s’est connecté: une option utile pour localiser votre enfant si le GPS ne fonctionne pas.

CONCLUSION

Les enfants et adolescents d’aujourd’hui passent une grande partie de leur temps à naviguer sur leur smartphone, s’exposant sans le savoir à de nombreux dangers. Les parents n’ont plus les outils pour les protéger, et c’est là qu’interviennent les applications de contrôle parental, redonnant aux parents la possibilité de surveiller et guider leurs enfants.

Ces outils ne sont pas si nouveaux, mais il a fallu du temps pour que le grand public les accepte. Ils sont aujourd’hui en plein boom, la grande majorité des parents souhaitant avoir les moyens de ne pas laisser leurs enfants affronter seuls les dangers de la toile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *